Alors que l’expression sonne comme une injure dans les cercles officiels, il devient de plus en plus difficile pour les gouvernements et banque centrale de prétendre que "la guerre des devises" n'a pas lieu. En effet, je ne reviendrais pas sur les cas américains et japonais qui marquent le summum de l'hypocrisie avec le Secrétaire au Trésor américain demandant au Japon de ne pas rentrer dans une dévaluation compétitive du yen tandis que la Réserve fédérale inonde les marchés de 85 Milliards par mois depuis belle lurette -il est vrai que le premier objectif n'est pas la dévaluation de la monnaie mais bon, il s'agit d'un très fort effet secondaire difficile à éviter-.

Aujourd'hui, je veux traiter du Franc suisse et du dollar néo-zélandais.

EURCHF

En effet, au cours de la dernière conférence de presse de Mario Draghi donné lors de l'annonce de la baisse du taux directeur de la Banque centrale européenne, celui-ci avait laissé échapper que la Banque était techniquement prête à réduire le taux de dépôt à un niveau négatif (actuellement à 0 %). Les membres du conseil se sont empressés d'ajouter dans les jours suivants la déclaration que la possibilité est toujours évoqué lors des réunions sans lui donner plus de poids cette fois-ci.

Bien que démenti et absorbé par le cours, l'éventualité et la menace de voir la Banque centrale européenne recourir à cette solution en cas de dégradation plus profonde de la conjoncture risque de peser fortement sur la Banque nationale suisse et notamment la paire EURCHF.

Depuis la mise en place du taux de change plancher à 1.2000 en septembre 2011, celui-ci n'a jamais été cassé grâce aux efforts de la banque centrale (en 2012, la banque était intervenu sur les marché en achetant l'équivalent de 201 Milliards de dollar en euros). Le pourcentage en euros des réserves de la Banque nationale suisse s'élève désormais à 48 % (au 29 mars 2013). Autant dire que cette dernière ne se laissera pas faire sans combattre. Tous les regards sont désormais tournés vers la Banque nationale suisse et la réunion prévue le 20 juin pour savoir quelles mesures la banque est prête à prendre pour défendre son plancher. La spéculation autour de cette réunion et les perspectives de voir la Banque centrale annoncer de nouvelles mesures non conventionnelles pourraient dès à présent pousser l'euro à la hausse face au franc suisse.

eurchf_8052013

NZDUSD

Malgré une bonne amplitude d'action, la banque centrale de Nouvelle-Zélande ne suit pas encore le mouvement généralisé des banques centrales et a maintenu son taux directeur au niveau actuel soit 2.5 % lors de la sa dernière réunion en indiquant vouloir maintenir ce dernier à ce niveau tout au long de 2013. Tout comme l'Australie, le taux de change du dollar néo-zélandais inquiète les autorités qui continue de causer du tort à l'économie nationale et aux exportations du pays. C'est d'ailleurs pour cela que la Banque centrale ait intervenu sur le marché des changes au cours du mois d'avril et auparavant pour calmer la hausse de sa devise. La banque est resté très vague sur l'ampleur de l'intervention et sur les niveaux mais graphiquement, le niveau que la Banque semble considérer comme insoutenable face au dollar américain semble être pour l'heure le plafond de 0.8600.

Refusant de toucher à son taux directeur pour éviter d'aggraver la bulle immobilière qui frappe le pays, il ne reste donc à la banque que les menaces verbales ou l'intervention directe pour dévaluer la devise. Par ses dernières déclarations, la banque a prouvé qu'elle en était capable. La question qui subsiste maintenant est de savoir quels sont les moyens dont dispose la banque et seront-ils suffisants pour contrer les acheteurs. En effet, en maintenant le taux à son niveau actuel, la Nouvelle-Zélande demeure un des pays les plus rémunérateurs du G20.

Dorénavant, un retour sur 0.7400 me semble possible dans les prochains mois si la Banque centrale continue sa campagne et interventions sporadiques sur le marché. Le mouvement baissier a déjà été anticipé par les traders commerciaux comme le suggère l'analyse COT de cette semaine.

nzdusd_852013

'