Je ne pouvais terminer cette folle journée sans tenter d'écrire un billet.

Quelle folie ...

Ce matin, la Banque Nationale Suisse a décidé de supprimer le taux plancher face à l'euro en place depuis septembre 2011.
Ce seuil à 1.20 CHF , avait été mis en place pour contrer la hausse de la devise helvétique devenue, dans un contexte de "peur" sur les marchés, une valeur refuge.

Depuis ce moment et après plusieurs démonstrations de force de la part de la BNS avec des interventions spectaculaires pour sauvegarder ce seuil, une sorte de routine s'est installée chez les traders. On achète près de 1.20 et on attend l'intervention de la BNS. Ça a marché ...

setup_bns

bns_interventions

C'est là que le danger s'est installé, tranquillement, insidieusement dans l'esprit des investisseurs qui n'ont jamais subi de traumatisme.
Rien n'est jamais acquis, surtout quand il s'agit d'une banque centrale.

Ce matichute_eurchfn, de nombreux traders étaient positionné aux abords des 1.20, afin de profiter d'une énième intervention de la BNS.
Et à 10h, le verdict est tombé, le pire scénario qui soit pour les acheteurs : La fin du plancher.

Il s'en est suivi une panique généralisée avec un franc suisse acheté massivement et un EURCHF en chute libre.
La paire passera en quelques minutes (secondes !) de 1.20 à 1.10 puis sous 1.04.

 

 

 

 

 

Selon le broker utilisé, certains investisseurs verront leur compte fondre en quelques secondes, dans l'impossibilité de clore les positions engagées au prix demandé.

Il y a de nombreuses leçons à tirer de ce genre de configuration.
Su vous êtes de ceux qui ont laissé des plumes dans ce mouvement, vous ne serez sans doute pas prêts à lire les prochaines lignes pour le moment.
Mais revenez, une fois que vous aurez digérer votre perte avec de nouvelles intentions.

Avant toute chose, faisons un point sur la décision de la BNS en elle-même.

Pourquoi cette décision est une bonne nouvelle.

Cette décision est une bonne nouvelle pour nous qui analysons les marchés d'un point de vue graphique, quantitatif ou encore fondamental.
En effet, retour à un véritable change "flottant" remet le franc suisse dans une configuration indépendante et va pouvoir être à nouveau travaillé autrement que par une symétrie parfaite avec l' euro.

Économiquement parlant, je l'avoue, cette décision est surprenante et le timing encore plus.
Je vous invite à lire le communiqué qui mérite que l'on s'y penche un peu. http://www.snb.ch/fr/mmr/reference/pre_20150115/source/pre_20150115.fr.pdf

Première chose surprenante : "L’introduction du cours plancher a eu lieu dans une période d’extrême surévaluation du franc
et de très forte incertitude sur les marchés financiers"

Soit les élites de la BNS ne vivent pas dans le même monde que moi, soit il y a une erreur de lecture ...
Alors que le paradigme d'un monde à taux bas est entrain d'arriver à ses limites, que l'incertitudes à la fois macro-économique (Grèce , Pétrole, déflation) et géopolitique est à son comble, je ne vois pas en quoi la situation est véritablement différente de 2011. Ah si, la plupart des pays n'ont pas fait de réforme et les banques centrales n'ont plus de marge de manœuvre. Non vraiment, je ne vois pas d'amélioration.

 

 

Deuxième surprise : "Le franc demeure certes à un niveau élevé, mais depuis l’introduction du cours plancher, sa surévaluation s’est dans l’ensemble atténuée"

C'est vrai que la pression s'est atténuée. On évoque ici l'atténuation de la surélévation. On conçois donc que la devise est surévaluée.
Il aura fallu moins de 13h pour que le Franc suisse repasse au-delà des niveaux qui avait donné l'alerte en 2011. On fait quoi maintenant ?

eurchf_index

Dernier point important : "A l’avenir, elle continuera de
prendre en compte la situation sur le marché des changes pour définir sa politique monétaire. Aussi interviendra-t-elle au besoin sur ce marché en vue d’influer sur les conditions monétaires."

La prudence est donc de mise car on ne peut pas écarter que la BNS agisse de nouveau si l'ampleur du mouvement devait être trop forte.

Aussi, si la nouvelle est plutôt bonne, car je ne peux que me réjouir que les règles du jeu ne soient plus faussées, cette décision apporte encore incertitude et volatilité dans un environnement déjà complexe.
Mais , les dirigeants de la BNS ne sont pas des idiots et leur décision est motivée par une raison bien plus importante : La réunion de la BCE.
La BNS ne souhaitait pas être en première ligne en cas de fort décrochage de l'euro.

En effet, déjà les bruits courent que la BNS est prête à accompagner la BCE dans son soutien à l'économie par le rachat de dette.
La BNS n'a pas attendu le QE pour investir massivement dans des créances européennes, ce qui, soit dit en passant fait peser un risque sur l'équilibre de l'économie suisse.

Au final, je retiens que le Franc Suisse redevient une devise comme les autres et que c'est très bien ainsi.
Par exemple, l'analyse COT ,faussée jusque là par les interventions de la BNS, redevient pertinente. (enfin, patience que les flux se calment un peu !)

Les leçons à tirer de cet épisode.

  1. Tout est possible, ne soyez sûr de rien : L'erreur majeure est de penser qu'il y a des choses qui ne peuvent pas arriver.
    Aussi, une fois cette idée bien ancrée dans votre esprit, votre priorité est de limiter la perte sur votre patrimoine.
    Un compte de trading (CFD/Forex) est un compte dit de marge. L'effet de levier qui vous est proposé est souvent mal utilisé. En effet, plutôt que de vous en servir pour essayer de maximiser vos gains rapidement, ce qui vous conduira à la ruine, servez-vous de cet outil pour ne déposer qu'une partie de votre capital sur le compte de trading effectif. Cela minimisera vos risques.
  2. Ne pas trader les environnements artificiels : Nous sommes des spéculateurs. Pour travailler, nous avons besoin de marché liquide et libre. Les stratégies dit de "PEG" peuvent très bien fonctionner pendant un certain temps mais sont à terme vouées à être perdante lors de la fin de ce PEG. Dans le cas du CHF, le risque était multiplié par le fait que ce seuil concernait l'euro, une devise en perdition.
  3. Le levier votre meilleur ennemi : Si l'amplitude des mouvements de ce jour sont hors norme, ceux qui ont le plus souffert sont les utilisateurs de levier.
    Exemple : Si vous aviez été acheteur EURCHF à 1.20 avec un levier 1 sur un compte de 10K€ (soit 0.1 lot) et que votre stop soit exécuté en décalage de plus de 1000 pips (soit à 1.10) comme cela a pu arriver à certain d'entre vous, votre perte se "limitera" à 1000 soit 10%. C'est énorme, mais loin des banqueroutes connues aujourd'hui ...
    Nota : Je tiens ici à remercier et féliciter mon broker Activtrades pour l’exécution parfaite sur cette période, ce qui, semble-t-il n'a pas été le cas partout.

  4. Souvenez-vous de cet épisode à jamais ! : Le grand drame des cycles boursiers est qu'ils n'ont pas de mémoire. Imprimez un graphique EURCHF d'aujourd'hui, et accrochez-le dans votre bureau.
    Il vous servira peut-être de garde-fou quand vous aurez l'envie irrésistible de prendre du levier à un moment inopportun ...
  5. Vous êtes responsable de ce que vous faîtes : J'ai, dans ma carrière, du assumer des erreurs, des mauvaises performances. Ma réponse a toujours été la même : J'assume les mauvais résultats, c'est ce qui me permet d'assumer les performance gagnantes ! Alors oui, négociez avec votre broker s'il y a eu des dysfonctionnements, changez ,même, si vous voulez , mais n'oubliez pas que vous seul avez choisi d'être là ...

Mon dernier mot sera pour ceux qui, comme moi, ont pu profiter de ce mouvement sans véritablement le vouloir.
Comme dit sur mon compte twitter ce matin et lors du live de ce jeudi après-midi , j'ai réalisé une plus-value de 1400 pips sur USDCHF.


Je n'en tire aucune gloire ... le trade qui m'a permis cela reposait sur une configuration technique à faible probabilité.
J'ai juste été là au bon moment.

J'invite donc tous ceux qui ont fait un gain sur ces mouvements à rester humble, et garder la tête froide.
Pour les autres, n'essayez pas de rattraper le coup demain, faites une pause.

Sur ce, je vous souhaite une bonne fin de semaine.

Jérôme.

----------------------

Derniers jours pour l'offre découverte COT ...-50% !
Plus d'infos ...

--------------------

Accéder aux sessions lives gratuites chaque Mardi de 9h30 à11h30 et le jeudi de 14h00 à 16h00.
Accès libre et direct ici.

 

 

'