Fin de la baisse des taux

Mardi, la Banque centrale australienne (RBA) a maintenu ses taux à 3,50% ; après une baisse de 75 points de base depuis le début de l’année. Si ce niveau est le plus bas depuis deux ans et demi, la politique monétaire australienne reste bien plus ferme que la politique des taux bas en zone euro ou aux Etats-Unis.

Le gouverneur de la RBA, M. Stevens, a estimé la décision “appropriée” et justifiée par “une inflation conforme à l’objectif et une croissance proche de la tendance mais une perspective économique internationale modeste.”

Source : donnée RBA - Baisse de l’inflation et des taux directeurs
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

 L’Australie, dopée par la Chine

Si la situation en zone euro préoccupe les dirigeants australiens, c’est surtout l’activité chinoise qui les intéresse. Et les dernières déclarations de Pékin concernant un plan massif de relance et d’assouplissement monétaire est une bonne chose pour l’économie australienne.

Graphique: GDP growth

D’ailleurs, le PIB australien a renoué avec une forte hausse et affiche une progression de plus de 4% au premier trimestre, de quoi faire pâlir n’importe quel autre pays développé, et surtout européen.

Mais, mieux que la croissance, c’est l’emploi qui semble redémarrer avec près de 39 000 postes créés en mai.

 Le dollar australien sur des plus-hauts historiques

Ainsi, ces bons chiffres économiques – le bond de plus de 27% des permis de construire, le boom des matières premières et la progression des ventes de détail (+0,5 en mai) –, dopent le cours du dollar australien. Ce dernier s’approche de ses plus-hauts historiques face à l’euro à 1,2160AUD pour 1 euro.

Puisque la BCE a assoupli son principal taux directeur à 75%, il y a fort à parier que le dollar australien atteindra encore des sommets face à la devise européenne. Seules de nouvelles tensions sur le marché interbancaire pourraient amener la RBA à abaisser de nouveau ses taux, ce qui semble temporairement écartée avec les mesures prises par la zone euro.

 EURAUD : jusqu’où ? La parité ?

EURAUD : graphique weekly
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

La paire EURAUD a ainsi chuté de près de 42% depuis 2008 et accuse un recul de plus de 6,6%, rien que sur ces deux derniers mois.

EURAUD : graphique daily
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Si l’analyse graphique est difficile sur des niveaux extrêmes, je ne vois pas pour l’instant de véritable raison de voir un changement de tendance. Ainsi, en cas de rupture de la zone basse à 1,21AUD, la voie est ouverte à une nouvelle accélération de la baisse vers des zones techniques à 1,15 et 1,10 AUD. Seul un passage au-dessus de 1,30AUD remettrait en cause, à moyen terme, la baisse inéluctable de l’euro face à un dollar australien qui va rester le vecteur préféré des carry traders.

6 juillet 2012 | Jérôme Revillier | http://www.lebilletdutrader.com

'