Par Jérôme Revillier - Le 24/04/2016 pour "La bourse au Quotidien"


Je vous propose aujourd’hui une revue rapide des six paires majeures du forex pour mieux comprendre les forces en présence.

Pour analyser ce qui se passe réellement et concrètement entre acheteurs et vendeurs sur les devises, nous allons nous appuyer sur un outil que j’utilise énormément : le Commitment Of Traders (COT, de son petit nom). Le COT permet, en effet, de savoir comment sont positionnés les commerciaux, les investisseurs qui cherchent à se couvrir d’un risque et qui font la tendance sur le marché.

  • Les commerciaux (ligne rouge ci-dessous) : Ce sont les agents qui se servent des marchés options et futures pour ajuster et couvrir un stock réel ou une activité liée au sous-jacent physique. Par exemple, un agriculteur qui veut couvrir le prix de sa récolte de blé ;
  • Les non-commerciaux (ligne verte ci-dessous) : Ce sont les spéculateurs. Ceux qui essaient de faire des profits en échangeant les contrats sans but de couverture et sans rapport au sous-jacent réel. Par exemple, vous qui achetez des contrats sur le pétrole mais qui ne vous ferez jamais livrer les barils à la maison !!

Plus des commerciaux vendent, plus la tendance haussière a des chances de se poursuivre. Inversement, moins les commerciaux sont vendeurs, plus la fin de la tendance se dessine.

Relisez plusieurs fois … ça va aller ! (et si vous voulez prendre le temps de tout bien comprendre, relisez mes précédents points théoriques ici et ici, notamment pour comprendre pourquoi ça baisse quand les commerciaux achètent)

Que nous dit le COT ?

Les trois premières devises analysées sont l’euro, le dollar US et le dollar australien.

  • Euro : Les commerciaux, jusque-là très acheteurs, allègent leur position et soutiennent ainsi le biais haussier de la devise ;
  • Dollar US: Inversement, les commerciaux allègent leurs positions vendeuses qui étaient à un niveau historique. Cela explique d’ailleurs l’inertie du mouvement.
  • Dollar australien: Nous assistons à un débouclage massif qui a provoqué une hausse de la devise. Les commerciaux sont ainsi nets vendeurs.

160426_COT1

Passons maintenant à trois autres devises importantes.

  • Livre Sterling : En prévision du Brexit, les commerciaux se positionnent à l’achat pour protéger le risque de baisse de la devise. Le positionnement est actuellement extrême.
  • Yen: Malgré les discours de la BoJ, le risque de baisse de la monnaie japonaise ne fait plus peur. Au contraire, en passant en zone de vente, les commerciaux soutiennent la hausse de la devise nipponne.
  • Dollar Canadien: Sa relation au pétrole influe énormément sur le cours de la devise. Les commerciaux ont d’ailleurs effectué un fort débouclage vendeur de leurs positions pour passer « nets vendeurs » et se protéger ainsi contre un risque de hausse de la devise qui est donc le scénario privilégié.

160426_COT2

Nous avons maintenant identifié les forces en présence et les risques dominants.

Le constat étant fait, voyons ce que notre outil, le COT Index (qui compile ces données pour identifier les phases d’accumulation et de distribution) va nous permettre d’anticiper.

Petit rappel pour ceux qui nous rejoignent et avant d’aller plus loin : une phase d’accumulation (fin de tendance)  précède toujours une phase de distribution (Changement de tendance). Cela nous permet de repérer des configurations de retournement à fort potentiel.

EURUSD : Fin du rebond ?

Le COT Index nous montre qu’une zone accumulation est en cours sur la paire EURUSD. Attention, cela ne signifie pas que la baisse va démarrer tout de suite, mais un repli est à envisager sur signal technique.

La rupture des 1.1220 serait un signe de retour sur 1.1050 puis 1.0825 si confirmation. Mais prudence : le positionnement à la vente sur le dollar US était tellement énorme en fin d’année dernière que les données sont à prendre avec prudence.

160426_cot_eurusd

EURGBP : Potentiel de repli

La paire s’est appréciée de 16% depuis fin 2015. Le COT indique qu’un fléchissement est possible sur ces positionnements extrêmes de la Livre Sterling. L’euro toujours assez faible, pourrait en faire les frais.

Un retour sur 0.75 est envisageable et même 0.7250 en extension.

160426_cot_eurgbp

GBPAUD : Tension extrême !

Pour finir, je vous propose de voir ce que donne le COT index sur les deux devises qui ont le positionnement le plus extrême.

160426_cot_gbpaud

Une belle phase d’accumulation se produit sur l’index et ouvre la voie à une distribution puissante. Si le support actuel tient bon, un retour sur 2.001 GBPAUD et même 2.09 peut se matérialiser.

Voilà ce que pouvait-nous donner cette brève analyse du COT. Bien évidemment, ces analyses ont un horizon de temps très larges mais elle vous permet de mieux savoir où sont les grosses mains !

A très vite,

Jérôme Revillier

'