Quel capital pour vivre du trading ? Pas si simple …

Je décide de lancer une série d'articles sur des sujets qui reviennent souvent dans les questions des apprentis trader.

Et celle qui remporte d'assez loin la palme est bien : Combien faut-il de capital pour démarrer ?

Comme souvent, on ne peut pas y apporter de réponse type et cela dépend beaucoup de la nature même du trader et de sa façon de trader. De même que le capital sera en fonction des revenus à atteindre.

Voyons ensemble les différents points importants pour définir votre capital.

1/ Votre niveau de trading

Et oui ! Rome ne s'est pas faite en un jour et le trader que vous êtes non plus
Aussi, atteindre la régularité et un rendement régulier ( la régularité et la stabilité dans ce genre d'entreprise étant toute relative ...) vous prendra du temps.

Pire, rien ne sera jamais acquis. Combien de fonds , de traders expérimentés et même de banques reconnues ont fini par plonger même après des décennies d'existence. C'est peut être la première problématique à prendre en compte.

Atteindre la régularité est difficile et long et surtout peut être rapidement remis en cause.
Aussi d'un point de vue strictement comptable, si vous démarrez votre carrière de trader , alors prudence, il faudra être en mesure d'assurer votre niveau de vie pendant au moins 1 à 2 ans et peut-être même accepter une érosion de votre capital de départ.

2/ Votre aversion aux risques

Plus vous accepterez le risque, plus vos revenus pourront être importants , mais sans doute irréguliers. De plus, la prise de risques est usante nerveusement au quotidien et pourrait vous pousser à un épuisement rapide.

A l'inverse, une prise de risque modérée vous permettra de mieux "vivre" votre trading avec sans doute un peu moins de pression et plus de régularité. En contrepartie, votre capital devra être plus élevé pour des revenus moyens.

Vous l'aurez compris la version 2 est idéale (Un gros capital pour des revenus plus "tranquilles") , mais le trader particulier est très souvent dans le cas de figure n°1 qui le pousse fréquemment à la faute et la perte irrémédiable sous l'effet de la pression.

Exemple concret

Nous considérerons que le trader est expérimenté ce qui lui permet de supporter la pression, possède une stratégie viable et validée et qu'il possède un money-management précis.

  • Capital de Trading : 100 000 euros
  • Liquidités disponible pour vivre : 30 000 euros
  • Besoin mensuel : 3 000 euros

Nous considérerons 50% d'imposition sur les plus-value.

J'insiste sur l'aspect très théorique de cette simulation, mais la leçon est claire.

 

simulation_capital_2

Le constat est sans appel ,le combat est déséquilibré par le besoin mensuel.
Dans ce cas , le fait que le trader ne puisse pas compter sur une rente annexe au trading mais veut bel et bien générer un revenu de cette activité mets à la fois psychologiquement mais surtout mathématiquement la pression sur la performance.

L'équation est assez simple.

  • Le besoin pour "vivre" est de 3000 euros ce qui représente 3% par mois.
  • Ce gain générera autant d'impôts et charges soit 3%.

Il faudra donc pour maintenir son capital à flot (sans procédure de couverture) et de subvenir à ses besoins , une performance de 6% par mois pour un capital de 100 000 euros.

Autant dire que si vous tenez ce rythme, vous gagnerez plus à aller bosser dans une hedge fund !!

Oui je sais , la réalité est douloureuse.

Pire, sur ce modèle, même en réalisant une performance très correcte de 4% par mois, vous finissez par consommer vos liquidités.

A l'inverse même une perte régulière minime de 1% vous amènera à réduire en cendre vos liquidités de départ avec , en plus, un trou dans le capital de 11% !

Bref, le trader étant avant tout un "consommateur" de liquidité par nature , l'équilibre de l'activité se trouvera donc bousculée. Dans ce cas , avec 100K de départ, il faudra 6% de rendement pour être viable.

Conclusion 1 : Mesurez votre performance actuelle et votre zone d'équilibre financière.
Cela devrez vous faire réfléchir et sans doute calmer un peu vos ardeurs...

En fait, pour un excellent trader qui souhaite générer un revenu de 3000 euros régulièrement et qui possède une stratégie très efficace qui lui permet un rendement de 3% par mois (ce qui est déjà très très bien) , le capital de départ sera de 200 000 euros en prenant en compte les charges (50%)

Comment alors s'organiser quand vous n'avez pas ce capital et quelles sont les pistes à exploiter ?

Faisons l'inventaire des facteurs qui mettent la pression sur votre rendement à atteindre.

  1. Vos besoins mensuels vitaux
  2. L'imposition
  3. Le capital

C'est un équilibre entre ces trois facteurs qui vous devez trouver selon votre situation afin de ne pas justement vous retrouver dans une posture irrémédiable ou très délicate sur le plan financier.

Pour résumer:

Si vous n'avez pas un capital de 200 K ou plus , vous devrez impérativement :

  1. Diminuer vos besoins : Cela consistera principalement à ne pas lâcher son travail pour passer 15h derrière vos écrans. Cela sera sans doute beaucoup plus néfaste que vous ne le pensez tant la pression sera invivable.
    Mon conseil :
    Gardez votre activité pendant que vous vous formez, même si cela génère un peu de frustration.
    Ne grillez pas les étapes et attendez d'avoir enchaîné plusieurs mois de gains constants pour prendre une décision.
    Prévoyez une poche de liquidités suffisante pour pouvoir être à l'aise même en cas de difficulté coté trading.
    L'idéal est de pouvoir conserver une activité annexe générant des revenus suffisants pour vous permettre d'atteindre l'équilibre et la rentabilité en trading.La transition d'un trader "à temps partiel" à un trader "à plein temps" se fait finalement naturellement. Ce sont les résultats qui vous y amènent. Gardez cela en tête !
  2. L'imposition.
    Sujet toujours délicat et finalement très difficile à appréhender dans un article généraliste. Il faut parvenir à faire baisser la note en choisissant très précisément sa structure, son pays de résidence et son organisation.La marge de manoeuvre est finalement très faible e ce coté car elle dépendra principalement de votre lieu de résidence , à moins que vous ne soyez prêt à lever les voiles pour des fiscalités plus clémentes ! Là aussi, l'équilibre familial en sera bousculé ...

La conclusion est , donc, un peu cruelle pour certains rêves que vous nourrissiez, mais cela vous évitera peut-être de commettre une erreur irrémédiable.

Formez-vous , assurez vos arrières en conservant une activité , un revenu annexe afin à la fois de diminuer les besoins de rendement et donc la pression que vous aurez à supporter en trading.

Vivre du trading n'est en fait pas une décision que l'on s'impose , mais c'est le trading et surtout vos résultats qui vous imposerons de ne faire plus que ça !

Vous savez donc maintenant par quoi commencer ...


 

logo

Profitez du tarif de lancement sur la formation
https://www.eole-trading.com/presentation-du-pack-zone50/

 


Mise à jour

Afin d'aider à la compréhension, je détaille ci-dessous les tableaux de calculs des 3 scénarios selon les conditions émises plus haut.

perf_simu_6

perf_simu_4

perf_simu_perte1

14 réflexions au sujet de « Quel capital pour vivre du trading ? Pas si simple … »

  • EXCELLENT article qui remet les pendules à l’heure.
    ADIEU veau, vache, cochons, couvées…
    TOUT vient à point à qui sait attendre (donc patience et formation à tout niveau, y compris psy…)
    Jérôme fait partie de ces quelques personnes précieuses dans cet univers impitoyable.
    BRAVO encore pour cet article honnête.

    • Merci Antoine !
      C’est le genre de message qui fait énormément de bien quand on essaie de faire les choses le plus simplement possible.

      A bientôt !

  • Bravo Jérôme pour cet article.
    Déjà il a le mérite d’être clair, peut-être glaçant pour les personnes croyant au mirage de l’enrichissement facile avec le trading, mais il va peut-être sauver du désespoir des gens qui, s’ils te n’avaient pas lu, se serai lancé à corps perdu dans ce milieu impitoyable.
    Bravo aussi d’avoir cette honnêteté de dire les choses en face, à l’opposé de plein de vendeurs de rêves, ce qui ne manque pas dans ce milieu…
    Et c’est comme ça qu’on t’apprécie 😉
    Eric

    • Merci Eric, la fidélité dont tu fais preuve comme la plupart des membres de l’Académie est ma meilleure récompense !
      Bonnes fêtes de fin d’année à toi !

  • Le tableau est simpliste et comporte des erreurs basiques d’opérations.
    Une liquidité est une très bonne chose, c’est ce que je fais et que je recommande. Mais cette liquidité peut servir le temps de la croissance du capital. Là, étonnamment le capital ne peut que décroître malgré des performances de 3 ou 4% mensuelles.
    Avoir un capital de 100k€ et ne pas réussir à se verser un salaire avec la plus-value réalisée sur ce capital, en possédant une méthode profitable sur le long terme, c’est que l’on calcule mal son coup.
    Vous voulez forcément démontrer que l’on ne peut pas vivre du trading avec un capital de 100k€, c’est dommage car le fond du sujet est très bien et il mérite des exemples plus objectifs.

    Slt.

    • Bonsoir,

      J’ai mis à jour l’article avec le détail des calculs et (en effet) une petite correction qui ne change rien dans la conclusion.
      Loin de moi l’idée de dire que l’on ne peut pas vivre du trading avec 100K, je préviens juste que ce sera difficile.J’essaie de mettre en lumière les véritables difficultés qui se cachent derrière un mythe qui fait vivre un éco-système parfois … à la limite.

      Le constat reste sans appel et c’est la seule « leçon » que l’on doit tirer de cet exemple volontairement simpliste :

      Si l’on doit un jour vivre du trading, cela s’impose naturellement après de bonnes performances et à force de rigueur et de travail.
      Le reste n’est que littérature.

      Merci de votre commentaire !

  • Bravo pour cet article pédagogique, avec une approche certes simpliste mais qui a le grand mérite d’être facile à comprendre sans avoir de notions statistiques poussées. Comme exemple c’est très bien, mais que les débutants/futurs traders se rendent compte que 6% par mois sans levier, sur un mois pourquoi pas mais sur le long terme, on est plus dans la martingale que dans le trading.

    • Merci de ton commentaire Jérôme !
      C’était en effet le but de cet article , un coup de lumière simple sur un aspect pourtant déterminant.
      Bonnes fêtes de fin d’année !

  • Bonsoir Jerôme
    Bel article. Je vis dans un pays ou 1000€ est suffisant, et l’impossition est de 15% max apres trois années d’exoneration. En refaisant les calculs je trouve qu’avec 100k il me faut juste 1.15% de performance mensuelle pour vivre de mon trading.
    Mais pourquoi je fais du trading? juste pour gagner 1000€ et vivre tranquile? Certainement NON. Mon subconscient est remplis de desirs extravagants: Ferrari et belle Portoricaine a la poitrine genereuse.
    100K devient vite insuffisant alors je prends un maxi levier 100, 200 voir 400. Au debut tout va bien j’ai multiplié mon capital par deux en une semaine(avec le coup de main de Draghi ). Plein de confiance en moi je fais rapidement le calcule: si je repetes le coups 10 fois de suite, mon capital sera multiplié par 1000 en moins de trois mois. Pourquoi personne n’y a pensé avant? je me vois deja entrain de diner avec Scarllett Johannson et certainement plus…
    Aujourdhui se sont les NFPs, la stat sera bonne le Dax ne peut que monter. Je mise le tout pour le tout. Le chiffre est bon mais le Dax baisse le SP monte .ça pas de sens. Je suis paralysé. En quelques secondes l’alarme retentie c’est l’appel de marge. Adieu mes reves, adieu le bel heritage de ma grande mere qui travailla toute sa vie comme ouvriere agricole.
    Et la je tombe sur cet article. Si seulement je l’avais lu quelques jours avant. Si seulement je n’avais pas abusé du levier, mis un stop…
    Et s’il me restais ne serait ce que 10k, je pourrais me mettre franchement au boulot pour les trois années avenir en generant 20% par ans et postuler dans un hedge funds.
    Que des regrets et du desespoir.
    J’ai demandé au pere noel une issue… cet article est un debut.

    • Merci pour ce témoignage … sans doute douloureux.
      Reconnaître ses erreurs , assumer ses pertes est déjà en soi un acte constructif.

      Tout reste possible. Une nouvelle année est l’occasion de résolutions, de nouvelles règles et d’un nouveau départ.
      La psychologie y est pour beaucoup , le travail aussi mais le père noël un peu moins ! (lol)

      Bon courage à toi.

  • Lorsque l’on fait du trading, il est possible de finir sa journée professionnelle en devant de l’argent, en ayant perdu de l’argent. Le trading est donc un travail qui comporte des risques et qui ne fait pas vraiment rêver. Dès lors les possibilités de gains doivent être plus fortes que pour tout autre travail où ce risque n’existe pas. L’erreur des traders est de trader trop souvent (overtrading) et en appliquant un management fébrile où la peur est reine. Risquer 2% par trade en ratio gain:perte de 2 à 50% de réussite en faisant 10 trades choisis par mois laisse 5 trades gagnant de 2% soit 10% par mois ! Est-ce impossible à réaliser ?
    La même chose en prenant un risque de 0.2% rapporterait plus que 1% mensuel, ce qui est « bien » pour un rapport locatif immobilier mais souvenez-vous que le trading doit rapporter plus que pour autre travail ou rente SANS risque.
    Votre réussite passera de toute façon par la formation et l’expérience.

  • Bonjour à tous. Celui qui fait 4% par mois durant 6 mois d’affilée sans drawdown excessif et sans prise de risque excessive, sur un compte réel de 5000 € trouvera tout le capital nécessaire pour très bien vivre des commissions qu’il gagnera sur les gains qu’il générera.
    Pas besoin d’avoir un gros capital au départ, si on est bon sur un compte de 5000 € c’est suffisant pour intéresser beaucoup de monde.
    N’êtes-vous pas de cet avis Jérôme ?

    • Bonjour Serge et merci pour le commentaire,
      Je ne sais pas si un compte de 5000 euros intéressera beaucoup de monde, mais ça rejoint l’idée développée dans l’article:
      Si vous avez ce genre de performance, vous pourrez tout à fait envisager d’entrer dans un fond ou une société de gestion plutôt que de tenter de vivre de son propre capital ce qui est plus difficile.

      • Oui Jérôme, tout à fait d’accord et cela peut ouvrir de nombreuses possibilités à ceux qui s’intéressent au trading, aimeraient en faire leur activité principale mais n’ont pas le capital de départ pour en vivre.

Laisser un commentaire